Le litige peut éclater à n'importe quel moment du déroulement de l'opération. Il est souvent précédé d'une phase pendant laquelle l'on craint que la manifestation du mécontentement ait le résultat inverse de celui recherché : c'est pourquoi un litige se déclenche fréquemment après une phase d'échanges marquée par une insuffisance de la trace écrite pendant laquelle les frustrations se font jour, mais sont accompagnées de messages lénifiants et d'affirmation de confiance dans la bonne fin de projet.
Il importe, dès que cette phase apparaît, de préparer la procédure judiciaire, en constituant un dossier structuré, inattaquable, qui permettra de démontrer le travail effectué, les engagements pris et réalisés ou non par les partenaires, et également de commencer à réunir et à mettre en lieu sûr les éléments de preuve qui étayeront ce dossier.
Par ailleurs, une procédure judiciaire est longue et consomme beaucoup d'énergie et de temps. La préparation des réunions techniques et des accedits, la présence à ces réunions, les discussions interminables où la bonne foi n'est pas toujours présente, l'étude des pièces communiquées par l'adversaire et la constitution de leur réponse à travers des DIRE transmis par les avocats, tous ces aspects de la procédure sont chronophages, et, parfois, très démoralisants pour les parties. Il est important que le Chef d'Entreprise puisse déléguer une grande partie de ces tâches et du stress qui les accompagne à des personnes de confiance à même de mener la procédure à bon terme.